COURS DE SPÉCIALITÉS

Cette formation, désormais obligatoire pour ceux qui manipulent des aliments notamment en usine de transformation, visent à permettre aux candidats d’identifier les bonnes pratiques et à les mettre en œuvre tout en minimisant les risques de contamination. La formation donne accès à une attestation du MAPAQ.

Madame Martine Guilbault, Martine Guilbault est biologiste (B. Sc.) et agronome, volet transformation (B. Sc.et technologie des aliments), possède une formation en gestion de la production et des ressources humaines (B. Gestion), cumule 18 crédits à la maîtrise en administration des affaires (MBA) et est auditrice certifiée.

Elle compte plus de 25 années d’expérience, tant à titre de responsable qualité, dans diverses entreprises alimentaires, que comme conseillère technique. À ce titre, elle accompagne et appuie les entreprises dans leurs besoins de développement de systèmes de gestion de la qualité et de la sécurité, conformément aux exigences des différents référentiels sous la gouverne du GFSI. Elle est aussi formatrice agréée par Emploi-Québec et le MAPAQ.

Cours visant, pour les secteurs de la transformation alimentaires, l’appropriation des notions fondamentales à l’application et à l’implantation d’une base HACCP simple, fonctionnelle et conforme aux exigences du référentiel ciblé, par :

  • l’exécution d’exercices pratiques individuels et en équipe
  • le visionnement d’une vidéo;
  • l’illustration concrète des activités de rédaction et d’élaboration à entreprendre, tout au long de la formation, à partir d’une étude de cas.

Madame Martine Guilbault, Martine Guilbault est biologiste (B. Sc.) et agronome, volet transformation (B. Sc.et technologie des aliments), possède une formation en gestion de la production et des ressources humaines (B. Gestion), cumule 18 crédits à la maîtrise en administration des affaires (MBA) et est auditrice certifiée.

Elle compte plus de 25 années d’expérience, tant à titre de responsable qualité, dans diverses entreprises alimentaires, que comme conseillère technique. À ce titre, elle accompagne et appuie les entreprises dans leurs besoins de développement de systèmes de gestion de la qualité et de la sécurité, conformément aux exigences des différents référentiels sous la gouverne du GFSI. Elle est aussi formatrice agréée par Emploi-Québec et le MAPAQ

Ce cours vous aidera à acquérir les compétences de base pour la maîtrise de la démarche et des outils de l’auditeur.

Madame Martine Guilbault, Martine Guilbault est biologiste (B. Sc.) et agronome, volet transformation (B. Sc.et technologie des aliments), possède une formation en gestion de la production et des ressources humaines (B. Gestion), cumule 18 crédits à la maîtrise en administration des affaires (MBA) et est auditrice certifiée.

Elle compte plus de 25 années d’expérience, tant à titre de responsable qualité, dans diverses entreprises alimentaires, que comme conseillère technique. À ce titre, elle accompagne et appuie les entreprises dans leurs besoins de développement de systèmes de gestion de la qualité et de la sécurité, conformément aux exigences des différents référentiels sous la gouverne du GFSI. Elle est aussi formatrice agréée par Emploi-Québec et le MAPAQ.

Le secteur de la transformation alimentaire est sujet à de nombreuses exigences afin de rendre les aliments et les milieux de production conformes aussi bien aux normes de salubrité qu’aux normes environnementales qui prévalent ici, en Amérique du Nord, en Europe et ailleurs. Enfin, l’introduction à ces standards de qualités permet de guider les participants afin qu’ils sachent de quoi il s’agit et aient un cadre de référence lorsqu’ils y seront confrontés en situation professionnelle.

Monsieur Guy Thomas Nembot Kano

Ce cours touche les aspects suivants : définition et notions de base en probabilités et statistiques; plans d’inspection par échantillonnage; tables pour l’échantillonnage (ISO/MIL); plans ICMSF (international Commission on Microbiological Specification of Foods) pour l’analyse microbiologique des aliments …

Madame Liliane Guilbault, détient une maîtrise en génie industriel ainsi qu’une maîtrise en mathématiques appliquées. Madame Guilbault est formatrice et conseillère en mathématiques appliquées dans le domaine des industries alimentaires et pharmaceutiques. Elle offre des formations sur mesure en contrôle statistique des procédés et en applications mathématiques de production et de laboratoire.

En stage et en emploi, les finissants seront confrontés à certains procédés tel que : l’abattage, les procédés de charcuterie, la transformation de légumes, la fabrication de mets préparés, les différentes approches en boulangeries, etc.

Madame Liliane Guilbault

Dans ce cours il sera question de sujets variés tels que : le défis des emballages écologiques et intelligents; le défi de l’étiquetage (allergènes, OMG, produits irradiés, etc), les enjeux santé très présents dans l’industrie: sucre, sel et cie; le calcul des valeurs nutritionnelles, la diversification des clientèles et des produits, etc.

Madame Maryse Murray, entrepreneure motivée doublée d’une passionnée de marketing et d’alimentation, cumule plusieurs années d’expérience dans le domaine alimentaire – et dans d’autres secteurs – autant à la vente, qu’au développement de stratégies d’affaires et de marketing.

L’objectif de ce cours consiste à familiariser les participants avec le système de droit du Canada et du Québec et à leur faire connaître les principales lois qui encadrent la production agroalimentaire au Québec.

Madame Marie Surprenant, agronome, professeure au cégep de St-Jean-sur-Richelieu depuis vingt ans au département de Gestion et Exploitation d’Entreprises Agricoles; impliquée comme juge au Concours du Mérite Agricole.

Afin de permettre aux participants de mieux connaître les principaux défis de l’agroalimentaire au Québec et à articuler une pensée critique, ce cours traitera entre autres des accords de libre-échange, d’élevage industriel et de traçabilité, d’OGM et des impacts environnementaux et sociaux des différents modes de production.

Madame Marie Surprenant

Le cours Agriculture Urbaine et péri-urbaine permettra aux étudiants de découvrir cette réalité foisonnante et diversifiée, en plein développement, à Montréal comme un peu partout sur la planète. Agriculture et jardins sur les toits, jardins communautaires et collectifs, aménagement urbain durable, utilisation, protection et valorisation des zones vertes en milieu urbain et péri-urbain, défis et perspectives de ces pratiques et opportunités professionnelles.

Monsieur Stéphane Lavoie, jardinier depuis plus de quinze ans, a élaboré des jardins sur toit, en sol et dans des bacs. Il a réalisé plusieurs projets, notamment des ateliers de jardinage intergénérationnel et interculturel. Il est le gestionnaire du seul poulailler urbain légal dans l’arrondissement Rosemont-Petite-Patrie (à la Maisonnette des parents). Il s’est spécialisé dans la production sur petites et moyennes surfaces, dans le jardinage en pots et dans le compostage accéléré.

Cette conférence portera sur la transformation des produits du terroir, un secteur en plein développement.

Monsieur Etienne Gosselin

Les nouveaux arrivants avant leur entrée sur le marché du travail doivent être mis au courant de l’encadrement du travail en dehors du contexte syndical. Il est bon qu’ils soient au courant de leurs droits et devoirs comme de ceux des employeurs qui les embaucheront. Par ailleurs,  les entreprises de transformation alimentaire sont bien souvent des entreprises syndiquées ce qui signifie que les nouveaux employés auront tôt ou tard à composer avec la réalité syndicale, à comprendre le processus de négociation d’une convention collective ou simplement à aborder la réalité et les possibilités de l’implication syndicale. Cette présentation de Au bas de l’échelle leur permettra un premier survol de ces notions de base.

Conférencier: Au bas de l’échelle (voir)

Témoignages de nos finissants

Foire aux questions

La première étape est de remplir un formulaire d’inscription et de l’envoyer, accompagné d’un CV, par internet ou par télécopieur, aux adresses ou numéros figurant dans la rubrique contact. Toutes les personnes inscrites à un programme sont invitées à des séances d’information sur la formation : contenu des cours, stages, exigences de la formation, critères de sélection, etc. À la fin de chaque séance, les participants sont invités à s’inscrire à des entrevues individuelles et collectives qui se déroulent, généralement, dans les jours qui suivent.

Les entrevues individuelles ressemblent beaucoup à des entrevues d’embauche accompagnées de tests de français et de mise en situation, alors que les entrevues collectives sont destinées à connaître le comportement des candidats au sein d’un groupe. Les candidats sont tous informés du résultat de leurs entrevues de sélection, quel qu’il soit.

Non. Habituellement, Carrefour BLE reçoit en moyenne 60 candidatures par session et n’en retient que 17. C’est dire que la compétition est forte! La sélection est basée sur différents critères dont certains sont énumérés dans la rubrique Inscription. Les candidats présélectionnés pour des entrevues individuelles et collectives possèdent tous les qualifications requises pour la formation, mais ne présentent pas, pour autant, la même ouverture et la même motivation.

En somme, l’objectif des entrevues est d’aller au-delà des compétences purement techniques et théoriques afin de connaître les attentes, les disponibilités et la compatibilité du candidat avec ce genre de formation qui, du reste, a aussi ses exigences.

Non. Une formation en agronomie, toutes spécialités confondues, en transformation alimentaire, en contrôle qualité, en environnement, en foresterie, etc. vous qualifie pour la formation du Carrefour BLE pourvu que vous répondiez aux critères de sélection (voir la rubrique Inscription) et que votre champs de spécialisation ait un lien avec l’agroalimentaire. Les cours sont d’ailleurs conçus de manière à couvrir un spectre de spécialités liées à l’agroalimentaire et l’environnement le plus large possible.

Non. Carrefour BLE n’offre pas de formation à la carte. Le candidat sélectionné doit suivre l’ensemble du programme prévu pour la formation sauf exception. Par ailleurs, seuls les participants ayant suivi la totalité des cours seront placés en stage. Il n’y a pas de stage sans formation théorique.

Les cours théoriques de mise à niveau, d’une durée de trois mois, commencent à 9 h 00 et se terminent à 16 h 00, cinq jours sur sept, du lundi au vendredi. Outre la présence quotidienne en classe, les participants sont souvent appelés à faire des travaux et autres exposés exigés par les professeurs. C’est dire qu’il est presque impossible, en pareil cas, de concilier travail et formation ou d’envisager d’autres études le soir.

La formation du Carrefour BLE est gratuite. Toutefois, avant de s’impliquer, les participants doivent s’assurer de pouvoir subvenir à leurs besoins et, le cas échéant, à ceux de leurs familles, avec les revenus dont ils disposeront tout au long de la formation (trois mois de cours théoriques et deux mois de stage pratique).

Ces ressources peuvent provenir des économies accumulées, de l’assurance-emploi, de l’aide sociale ou autres. De plus, les participants doivent au préalable s’enquérir auprès de leurs agents d’Emploi-Québec de leur admissibilité à cette formation. Une fiche de suivi est d’ailleurs exigée à cet effet.

L’objectif recherché par les cours théoriques et le stage pratique est de permettre aux participants de se familiariser rapidement avec les spécificités de l’industrie agroalimentaire québécoise. Il va sans dire que cette mise à niveau prépare adéquatement les candidats à la recherche d’emploi et les aide considérablement à passer, s’il y a lieu, l’examen de l’Ordre des agronomes du Québec.

Ceci dit, Carrefour BLE ne peut s’engager à trouver un emploi à chaque participant à la fin de la formation, tant il est vrai que le placement en emploi requiert une grande implication du candidat. Carrefour BLE fournit tous les outils nécessaires pour pénétrer le marché du travail québécois, pour peu que ces moyens soient utilisés à bon escient et qu’un apport individuel considérable soit mis à contribution.

Le taux de placement des formations du Carrefour BLE varie d’un groupe à l’autre et se situe entre 75 % et 85 %. Les résultats dépendent grandement de l’investissement de chaque participant dans sa recherche d’emploi.

Oui. En cas de retard de la demande d’inscription ou de non sélection à la suite d’une première ou d’une deuxième demande, les candidats peuvent toujours postuler pour la session suivante. Carrefour BLE organise généralement deux séances de formation par année, à des dates variables.

Si vous avez déjà suivi une formation dans votre domaine au Québec, il est clair que la formation de mise à niveau du Carrefour BLE, du moins la partie théorique, ne vous sera pas utile. Vous aurez probablement beaucoup plus besoin de notre soutien pour la recherche d’emploi.

Les réalités du marché du travail nous amènent à exiger de nos candidats l’obtention d’un permis de conduire, et ce, afin de maximiser leurs chances de placement en stage et/ou en emploi. La possession d’une voiture est un atout considérable, d’autant plus que les emplois se concentrent en région, d’où l’impératif de la mobilité. Notre expérience nous démontre, en effet, que beaucoup de participants ratent d’excellentes opportunités de travail ou de stage, pour la simple raison qu’ils ne détiennent pas leur permis de conduire.

Nous savons que l’obtention du permis requiert du temps et des procédures fixées par la SAAQ, de même que nous comprenons très bien que l’achat d’une voiture n’est pas chose aisée pour les nouveaux arrivants, cependant, notre souci d’efficacité nous amène à faire des choix. Par conséquent, entre deux candidats à compétences égales, nous privilégierions celui qui a obtenu son permis de conduire.

Ce faisant, nous ne voulons en aucun cas exclure ceux et celles qui n’ont pas encore leur permis, mais tenons simplement à ce que nos participants soient le mieux préparés possible à affronter le marché du travail.

Pour s’inscrire à une formation du Carrefour BLE, il suffit de remplir le formulaire d’inscription